A- A A+

Les réactions à la tuerie de la mosquée de Québec nous le démontrent une fois de plus : lorsque la terreur frappe, les décideurs publics et les observateurs placent l’éducation au centre des dispositifs permettant de contrer la radicalisation, l’intégrisme, l’intolérance et de favoriser le vivre-ensemble.

Nous pourrions ainsi croire que l’actualité des dernières années offre à la formation aux phénomènes religieux une pertinence sociale et une utilité qui la protège des remises en question de fond. Or, cette assurance n’y est pas. Que l’étude du phénomène religieux trouve place dans le cursus scolaire est toujours objet de débat.

Comment comprendre le sort réservé à l’enseignement du fait religieux ? Comment expliquer cette difficulté d’offrir et de maintenir un enseignement culturel de la religion à l’école ? En quoi ces difficultés sont-elles des indicateurs du rapport que nos sociétés entretiennent avec le religieux ? En quoi et pourquoi l’enseignement culturel du religieux parait-il si précaire ?

Salle 813, Pavillon Félix-Antoine-Savard

Université Laval

Table-ronde: Jean-Paul Willaime, Brigitte Caulier et Jean-Philippe Perreault

Entrée libre

Pour plus d'information

https://jeunesreligions.org/table-ronde-leducation-religieux-a-lere-de-polarisation-de-radicalisation/

Auvidec Média/Gilles Routhier, doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses (Université Laval)

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir