A- A A+

« Respecter, protéger et promouvoir les droits humains des migrants » est « un impératif moral, qui doit se traduire en instruments juridiques nationaux et internationaux ». Constance Roques de l’Agence Zenit indique qu’il s’agit de la déclaration de Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies à New York. Les 18 et 19 avril 2017, il est intervenu lors d’une discussion sur une « Approche gouvernementale en matière de migration : Perspectives nationales et locales ».

Selon Mgr Auza : « Une réponse globale à la migration nécessite une approche du gouvernement dans son ensemble », qui « intègre » les « différents ministères et fonctionnaires » et « reflète la nature intégrale de la personne humaine ».

«Devoir de civilité»

Il a rappelé « un nouveau concept, celui du «devoir de civilité», introduit par le pape François : « Cette approche implique non seulement les efforts du gouvernement, mais aussi l’obligation faite aux migrants … de respecter les lois et les traditions des pays dans lesquels ils sont reçus et accueillis. »

Auvidec Média/Constance Roques/Agence Zenit

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir