A- A A+

Le Canada peut-il défendre la paix mondiale tout en soutenant les entreprises extractives canadiennes qui sont accusées de violations des droits humains et écologiques?

En date du 13 avril, le site de KAIROS-Canada indique que cette question est évidemment rhétorique. Pourtant, malgré son intérêt manifesté à s'engager davantage dans la paix et la sécurité internationales, le gouvernement canadien n'a pas encore mis en œuvre des politiques efficaces pour améliorer la responsabilité des entreprises à l'étranger, malgré les multiples moyens de le faire par le Comité de l'ONU pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

La situation aux Philippines est un exemple. Les habitants de l'île riche en ressources de Mindanao ont subi de graves violations des droits de l'homme aux mains de la sécurité de l'État et des forces paramilitaires qui protègent les intérêts des entreprises minières, y compris celles qui ont leur siège au Canada, au détriment des droits des peuples. Cela a exaspéré une guerre civile brutale qui a fait rage pendant des décennies et conduit les gens dépossédés à prendre les armes avec la bannière de l'Armée populaire nouvelle (NPA) et d'autres groupes de libération dans la région.

Le Canada a l'occasion de donner son poids diplomatique et législatif pour aider à assurer une paix durable aux Philippines et dans d'autres pays du Sud mondial où opèrent les compagnies minières canadiennes.

Pour en savoir plus :

http://www.kairoscanada.org/championing-peace-making-canadian-corporations-accountable

Auvidec Média/KAIROS-Canada

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir