A- A A+

« Les femmes peuvent s’insérer à part entière dans les échanges au niveau de l’expérience religieuse, ainsi qu’au niveau théologique ». Constance Roques de l’Agence Zenit indique qu’il s’agit de l’affirmation du pape François à propos du dialogue interreligieux. Pour lui, les femmes sont « bien préparées » et peuvent intervenir « aux niveaux les plus élevés ».

Le 9 juin 2017, le pape François a reçu les participants à l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dans la Salle du Consistoire du Vatican. Il a souligné combien le thème de cette assemblée sur « le rôle de la femme dans l’éducation à la fraternité universelle » était « de première importance pour le chemin de l’humanité vers la fraternité et la paix ».

Trois aspects relevés par le Pape

- À propos du premier, « valoriser le rôle de la femme », le Pape a estimé que « les femmes ont le plein droit de s’insérer activement dans tous les domaines » et que « leur droit doit être affirmé et protégé y compris à travers des instruments légaux lorsqu’ils se révèlent nécessaires ».

- Développant le second, « éduquer à la fraternité », il a rappelé combien les femmes sont souvent proches de ceux qui souffrent et que cette éducation, « par nature inclusive et génératrice de liens » pouvait « surmonter la culture du rejet ».

- Le troisième aspect est celui du dialogue, « un chemin que la femme et l’homme doivent effectuer ensemble ». « Aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire que les femmes soient présentes », a conclu le pape.

Auvidec Média/Constance Roques/Agence Zenit

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir