A- A A+

Le site du Réseau Femmes et Ministères présente un texte de Christine Shenk, religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph. Cofondatrice de FutureChurch, elle y a servi pendant 23 ans.  Le texte est une traduction de Marianne Savard.

En voici la teneur :

Femmes évangélistes et expansion du christianisme dans le monde gréco-romain

Le 14 février 2007, le pape Benoît XVI fit la déclaration assez remarquable que « l’histoire du christianisme aurait été très différente sans la contribution des femmes » et que « la présence féminine était tout sauf secondaire ».1 Cette observation de la part du plus érudit des papes contemporains pourrait signifier que l’influence des femmes du début du christianisme était soit préalable, soit concomitant à celle des hommes chrétiens.

Au sein du premier « mouvement Jésus », les femmes exerçaient une autorité ecclésiale importante en tant que mécènes, chefs d’églises à domicile, prophètes itinérantes, évangélistes, diakonoi, episkopoi, apôtres, enseignantes et missionnaires. Toutefois leur leadership public dérangeait la culture dominante.

Pour lire la suite de cet article :

http://femmes-ministeres.org/?p=4420

Auvidec Média/Réseau Femmes et Ministères

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir