A- A A+

Statistique Canada informe que le nombre de crimes haineux perpétrés au Canada a augmenté de 5 % en 2015, principalement en raison d'une hausse du nombre d'affaires ciblant certains groupes religieux et ethnoculturels, en particulier les musulmans et les Arabes ou les Asiatiques occidentaux. Pour l'année dans son ensemble, la police a déclaré 1 362 affaires criminelles motivées par la haine au Canada, soit 67 affaires de plus que l'année précédente.

Ces constatations sont présentées dans un nouvel article de Juristat diffusé aujourd'hui sous le titre « Les crimes haineux déclarés par la police au Canada, 2015 ».

Aux termes du sous-alinéa 718.2a)(i) du Code criminel du Canada, les crimes haineux déclarés par la police désignent des affaires criminelles dont une enquête policière permet de déterminer qu'elles sont motivées par la haine d'un groupe identifiable. L'affaire peut être perpétrée contre une personne ou un bien et cibler la race, la couleur, l'origine nationale ou l'appartenance ethnique, la religion, l'orientation sexuelle, la langue, le sexe, l'âge, l'incapacité mentale ou physique, ou d'autres facteurs.

De plus, le Code criminel du Canada prévoit quatre infractions précises qui sont considérées comme des infractions de propagande haineuse ou des crimes haineux : l'encouragement au génocide, l'incitation publique à la haine, la fomentation volontaire de la haine et le méfait à l'égard des biens religieux. Pour déterminer si un crime est motivé ou non par la haine, la police se fonde sur les renseignements recueillis durant l'enquête ainsi que sur des lignes directrices nationales communes pour la classification des dossiers.

Pour en savoir plus :

http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/170613/dq170613b-fra.htm?HPA=1

Auvidec Média/Statistique Canada

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir