A- A A+

Le site des actualités de l’UQAM présente un texte de Pierre-Étienne Caza au sujet des personnes âgées en résidence qui vivent un deuil.

En voici la teneur :

La mort est une réalité incontournable dans les résidences pour personnes âgées. «Il s'agit également d'un tabou qui peut nuire aux personnes endeuillées», affirme la professeure du Département de psychologie Valérie Bourgeois-Guérin (Ph. D. psychologie, 13). La chercheuse mène une étude portant sur le deuil des aînés habitant en résidence, en collaboration avec le Centre de recherche et d'expertise en gérontologie sociale du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal  et l'équipe de recherche Vieillissements, exclusions sociales et solidarités de l'INRS. «Le phénomène est peu documenté, souligne-t-elle. Nous n'avons trouvé que sept articles sur le sujet à l'échelle internationale et un seul portait sur la réalité canadienne.»

Dans le premier volet de sa recherche, financée par le FRQSC, Valérie Bourgeois-Guérin a souhaité donner la parole aux personnes âgées qui ont vécu le deuil d'un(e) conjoint(e), d'un frère, d'une sœur ou d'un(e) ami(e) dans une résidence. Son équipe a mené des entrevues semi-dirigées avec 26 participants âgés de 65 ans et plus dans 12 résidences pour personnes âgées du grand Montréal. On les a interrogés à propos de la vie quotidienne au sein de l'établissement, de la façon dont l'information circule lorsque survient un décès, et de leur expérience de deuil.

Pour en savoir plus :

https://www.actualites.uqam.ca/2017/le-deuil-dun-proche-dans-une-residence-pour-personnes-agees

Auvidec Média/Pierre-Étienne Caza/Actualités de l’UQAM

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir