A- A A+

En date du 22 juin 2017, la synthèse de presse bioéthique, Gènéthique, indique que l’avortement peut laisser des séquelles chez la femme mais aussi chez l’homme. L’impact de l’IVG sur les hommes est bien souvent laissé de côté, car légalement, l’homme n’a pas le droit d’interférer dans la décision de sa partenaire et son avis est rarement demandé.

Charlie Conner, membre d’une organisation qui aide les personnes, hommes ou femmes, à se remettre du traumatisme post-IVG, explique que « pour chaque enfant avorté, il y a un père – et on n’a pas besoin d’être mathématicien pour comprendre qu’il y a un immense problème caché ici ». Margaret Cuthill, également membre d’une organisation qui aide les personnes après un avortement, affirme que 10% des appels viennent d’hommes.

Pour en savoir plus :

http://genethique.org/fr/les-hommes-face-livg-pour-chaque-enfant-avorte-il-y-un-pere-67802.html#.WUzkzIw1-Uk

Auvidec Média/Gènéthique/Daily Mail, Clare Goldwin, Angela Carless 

L’Archidiocèse de Montréal informe qu’un an après le décret annonçant l'implantation d'une politique diocésaine de pastorale responsable visant à assurer un environnement sain et sécuritaire pour tous et à prévenir toute forme d'abus à l'encontre de toute personne vulnérable, le diocèse de Montréal publie un guide diocésain.

Une année s'est écoulée depuis la mise en place de ce projet pilote durant laquelle plusieurs paroisses ont été impliquées par l'application des mesures préventives préconisées.

À cet effet, un guide diocésain de la politique et du processus de filtrage a été élaboré. C'est un document qui renferme l'énoncé de la politique ainsi que tous les outils appropriés pour sa mise en place dans un contexte ecclésial.

Le diocèse tient à réitérer sa confiance et sa grande appréciation du travail missionnaire de tous les prêtres, diacres, agentes, agents de pastorale, intervenantes, intervenants, catéchètes, bénévoles et autres membres de l'Église diocésaine.

Pour toutes questions concernant la politique diocésaine de pastorale responsable, veuillez vous adresser à Mme Marianne Kallini, coordonnatrice de la pastorale responsable, au 514-925-4355 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire le décret
Consulter le guide diocésain

Il est important de noter que ce document demeure un projet, des modifications peuvent donc y être apportées dans le futur.

Auvidec Média/Archidiocèse de Montréal

Nous sommes fiers de vous annoncer que le Centre diocésain (qui regroupe les services du diocèse de Valleyfield) est officiellement reconnu comme Centre vert depuis juin 2017 par le Réseau des Églises vertes (eglisesvertes.ca), un réseau œcuménique qui soutient les communautés chrétiennes dans l'amélioration des pratiques écologiques et l'éducation d'un mode de vie plus respectueux de leur environnement.

Pour ce faire, nous avons :

1.     Formé un Comité vert.  La première rencontre a eu lieu le 22 février 2017. Les membres fondateurs sont : Mme Cynthia Crevier, M. l'abbé André Lafleur, Mme Catherine Lavoie, M. Michel Pilon et le responsable du comité M. François Daoust ;

2.     Évalué notre profil comme Centre diocésain lors de la première rencontre. Notre profil est disponible en ligne ;

3.     Rédigé un court article de présentation de nos pratiques et de nos objectifs verts pour le Centre diocésain.  Vous pouvez en prendre connaissance sur le site du Réseau des Églises vertes : eglisesvertes.ca.

Nos prochaines étapes comme Centre vert sont de rédiger une politique environnementale, concevoir un plan d'action ainsi que célébrer et communiquer nos réalisations.

Nous vous invitons à consulter la section Écologie du site du Diocèse de Valleyfield (diocesevalleyfield.org), particulièrement la chronique La minute verte publiée dans l'Info-Hebdo pour découvrir des astuces pour prendre soin de la Création et développer une spiritualité verte plus soucieuse de l'environnement.

Auvidec Média/François Daoust, Répondant diocésain de la pastorale de la Création

Le Groupe LOKIA, propriétaire et gestionnaire immobilier, vous invite cordialement à la première pelletée de terre pour le projet d’agrandissement des Jardins d’Évangéline, situés dans l’arrondissement Beauport. La résidence, dont LOKIA est copropriétaire avec la famille LEMAY, comptera plus de 400 unités après l’édification de deux bâtiments neufs qui accueilleront deux congrégations religieuses que sont les Soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie et les Ursulines de la Capitale-Nationale. Il s'agit de la 10e résidence du Groupe, expert en habitation pour aînés.

Plusieurs invités d’honneur prononceront une allocution, dont entre autres les religieuses, un représentant de la Ville de Québec et le porte-parole du Groupe LOKIA, Dr Guy Tremblay.

Quoi : Pelletée de terre aux Jardins d’Évangéline

Hôte : GROUPE LOKIA, propriétaire et gestionnaire immobilier

Quand : Vendredi  30 juin 2017

Lieu : Jardins d’Évangéline

2500, rue Camille-Lefebvre, Ville de Québec, QC G1J 0B4

Heure : 13h30

Visuel : Photo officielle avec pelle en or / Grande affiche du futur site

Entrevues possibles sur place :

Président du Groupe LOKIA

Représentante des Soeurs Servantes du Saint-Coeur-de-Marie

Représentante des Ursulines

SVP Confirmez votre présence avant le 27 juin, 16 h par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Pour information: Mireille Bouchard, relationniste du Groupe LOKIA

Cellulaire : 418 719-4473

Auvidec Média/Mireille Bouchard

Orthodoxie.com informe que le Comité de l’Instruction de l’Église orthodoxe russe a annoncé la hausse substantielle du nombre de ceux qui veulent devenir prêtres orthodoxes. C’est ainsi que le nombre des étudiants de première année des établissements d’enseignement supérieur ecclésiastique, en 2016, a augmenté de 19% et a atteint le nombre de 1593 personnes, selon l’Agence Interfax-Religion.

Le nombre de ceux qui sont inscrits aux cours préparatoires d’entrée au séminaire a augmenté de 25% (827 personnes pour l’année scolaire 2016-2017, contre 662 en 2015-2016). En tout, dans les séminaires préparant au sacerdoce, il y a actuellement 5877 étudiants.

Auvidec Média/Orthodoxie.com

Radio Vatican annonce que le 21 juin 2017 a été présenté en salle de presse du Saint-Siège un programme d’aide du pape François au Soudan du Sud. Ce pays indépendant depuis 2011 est fracturé depuis près de quatre ans par une guerre civile qui oppose les partisans du président Salva Kiir à ceux de son ancien vice-président Riek Machar. Aux dizaines de milliers de victimes directes du conflit s’ajoutent celles de la malnutrition, voire de la famine dans certaines régions ; et des épidémies comme le choléra.

Cette situation critique a empêché le Pape de visiter le Soudan du Sud cette année, comme il l’avait prévu après avoir reçu à Rome, en octobre 2016, les responsables des Églises chrétiennes du pays. Mais à travers cette opération de soutien financier baptisée «Le Pape pour le Soudan du Sud», François vise à «soutenir et encourager l’œuvre des différentes congrégations religieuses et organismes d’aide internationale qui sont présents sur le territoire et qui se dévouent infatigablement à secourir la population et à promouvoir le processus de développement et de paix», a expliqué le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral.

Pour en savoir plus :

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/06/21/le_pape_d%C3%A9veloppe_un_projet_daide_pour_le_soudan_du_sud/1320551

Auvidec Média/Radio Vatican 

« Ayons du bon sens ! Nous ne devons pas massacrer les épaules des pauvres gens ». Selon Anne Kurian de l’Agence Zenit, il s’agit de l’appel du pape François aux prêtres, lors d’une visite à Bozzolo, dans la province de Mantoue (Italie), le 20 juin 2017. Faisant siennes les paroles du curé de la commune don Primo Mazzolari (1890-1959) auquel il venait rendre hommage, le Pape a encouragé à « écouter le monde » et à privilégier le « discernement comme chemin pour interpréter l’âme de chaque homme ».

Trois voies erronées

Méditant sur l’actualité du message de don Mazzolari, le pape a mis en garde contre trois voies erronées : le “laisser-faire”, de celui qui « reste à la fenêtre à regarder sans se salir les mains », qui « se contente de critiquer ». Une attitude qui « tranquillise la conscience » mais qui « n’a rien de chrétien parce qu’il… manque une approche constructive à la solution des problèmes ».

Deuxième voie qui éloigne de l’Évangile : l’“activisme séparatiste” qui consiste à « créer des institutions catholiques » mais induit « une communauté chrétienne élitiste » parce qu’elle favorise « une étiquette catholique » et « ferme les portes » aux autres.

Enfin, troisième erreur, le “surnaturel déshumanisant” qui « se réfugie dans le religieux », dans « les dévotions » pour « contourner les difficultés » en fuyant l’apostolat. « Le drame, a averti le pape, se consomme dans cette distance entre la foi et la vie, entre la contemplation et l’action ».

Pour lire l’intégralité de cette nouvelle :

https://fr.zenit.org/articles/ayons-du-bon-sens-appel-du-pape-aux-pretres/

Auvidec Média/Anne Kurian/Agence Zenit

Le 20 juin 2017, la synthèse de presse en bioéthique, Gènéthique, annonce que dans le New Hampshire aux États-Unis, un nombre croissant d’organes disponibles à la greffe provient de personnes décédées des suites d’une overdose.

D’après le service de donneurs de Nouvelle-Angleterre, 92 donneurs d’organes en 2016 sont morts d’overdose. En 5 ans, le taux de donneurs d’organes morts des suites d’une overdose est passé de 4% à 27%. Dans le New Hampshire, environ un tiers des donneurs est victime d’un excès mortel de drogue.

Pour en savoir plus :

http://www.genethique.org/fr/new-hampshire-un-nombre-croissant-de-donneurs-dorganes-morts-dune-overdose-67787.html#.WUo9DIw1-Uk

Auvidec Média/Gènéthique/Washington Times

Le Centre d’actualités de l’ONU indique qu’à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rendu hommage aux femmes, aux filles, aux hommes et aux garçons qui ont subi des violences sexuelles atroces lors de conflits et a réaffirmé la volonté de la communauté internationale de venir à bout de ce fléau.

« Le viol et la violence sexuelle en temps de conflit sont une tactique terroriste et une tactique de guerre employées à des fins stratégiques pour humilier, dégrader et détruire autrui, souvent dans le cadre d'une campagne de nettoyage ethnique. On ne devrait jamais y voir une conséquence inévitable des guerres », a déclaré M. Guterres dans un message pour cette journée qui a pour thème cette année : «Prévenir les crimes de violence sexuelle à travers la justice et la dissuasion».

Pour en savoir plus :

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=39687#.WUo-I4w1-Uk

Auvidec Média/Centre d’actualités de l’ONU