A- A A+

Le Diocèse de Joliette annonce qu’en premier lieu on ne voudra pas manquer la traditionnelle messe de la Saint Jean-Baptiste le samedi 24 juin, à 10h. Il s’agit d’une messe festive soulignant la fête de notre saint patron, saint Jean-Baptiste, de même que la Fête Nationale des Québécois. Musique et chants puisés du répertoire québécois et interprétés par les Chanteurs de la Place Bourget, accompagnés à l’orgue par Jacques Giroux, seront au programme de cette célébration. Nouveauté cette année : des rafraîchissements seront servis après la messe sur le parvis de la cathédrale avec musique traditionnelle en toile de fond. Il y aura également vente de hotdogs organisée par l’Arche de Joliette. Les profits seront versés à cet organisme.

Marche symbolique en soutien aux Autochtones!

Motetan Mamo de Nation à Nation procédait dernièrement au lancement de sa campagne annuelle de financement en soutien aux Autochtones qui doivent quitter leur communauté pour des raisons de santé. La 5e édition de Motetan Mamo de Nation à Nation mise sur le rapprochement entre la communauté autochtone et la population allochtone dans le but de faire connaître et reconnaître les difficultés d’accès aux soins de santé éprouvés par les Autochtones, en raison notamment de leur exclusion du Régime public d’assurance médicaments du Québec (RPAMQ).

Pour souligner cette 5e édition du Motetan Mamo 2017, la marche, d’une distance de 200 kilomètres, aura lieu cette année du 29 juillet au 5 août.  

Dans le cadre de cet événement, le dimanche 25 juin, toute la population est invitée à participer à une marche symbolique dont le départ s’effectuera à 9h30, du Centre d’amitié autochtone de Joliette, situé coins Ste-Anne et Papineau. Les marcheurs se dirigeront à la Cathédrale de Joliette pour une messe présidée par Mgr Poisson, à 10h30. Suivra la bénédiction des marcheurs et une animation autochtone sur le parvis de la cathédrale

Une grande fête

Finalement pour conclure ce mois de juin 2017, la famille diocésaine sera en fête le 29 juin. Mgr Raymond Poisson procédera à l’ordination presbytérale de Monsieur Fabrice Mpouma, diacre transitoire, et au rite de l’acolytat de Monsieur Adolphe Nduwimana, candidat au diaconat permanent. La célébration se déroulera le jeudi 29 juin, à 19h30, à la cathédrale de Joliette.

Auvidec Média/Diocèse de Joliette

Le Diocèse de Chicoutimi annonce que le Centre historique des Soeurs du Bon-Conseil offre à nouveau cette année des visites commentées, portant sur quatre congrégations religieuses qui ont œuvré sur le territoire de Saguenay. Soulignons qu’en 2015, la première édition de ces rendez-vous a connu un vif succès avec un auditoire de près de 400 personnes.

Les Rendez-vous du patrimoine religieux se dérouleront les jeudis, jusqu’au 29 juin, de 18h à 20h.

Les communautés religieuses à découvrir cette année :

- Sœurs du Bon-Pasteur;

- les Petites Franciscaines de Marie;

- les Augustines de la Miséricorde de Jésus;

- Sœurs de Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi. 

Dans le cadre de cette édition, vous sera offerte une visite du Cimetière-Saint-François-Xavier.

Télécharger le programme complet >

Pour toute information : Mme Hélène Girard : 418-543-4861, poste 221

Auvidec Média/Diocèse de Chicoutimi

La Conférence des évêques catholiques du Canada informe que le 6 juin 2017, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a remis la première édition du Dr. Victor Goldbloom Award for Outstanding Interfaith Leadership (Prix Docteur-Victor-Goldbloom pour le leadership interreligieux exceptionnel) à Mgr John A. Boissonneau, évêque auxiliaire à Toronto.

Un de quatre vicaires généraux, Mgr Boissonneau sert la région ouest de l'archidiocèse tout en assumant diverses responsabilités pour la promotion de la collaboration et du dialogue interreligieux; il est notamment coprésident du dialogue national entre la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) et le Caucus rabbinique du Canada du CIJA.

Shimon Koffler Fogel, président-directeur général du CIJA, s'est dit heureux «de célébrer le travail de Mgr Boissonneau d'une manière qui honore l'héritage extraordinaire de Victor. Outre ses nombreuses réalisations, Mgr Boissonneau s'est révélé un exceptionnel bâtisseur de ponts interreligieux en jouant un rôle central dans le dialogue juif et catholique, le premier du genre au Canada. Notre communauté a été touchée par son dévouement, sa prévenance, sa chaleur et sa bonne humeur, autant de qualités qui, ajoutées à ses nombreuses contributions, font de lui un choix approprié pour recevoir cette première édition du prix Docteur-Victor-Goldbloom. [TRADUCTION]»

Pour en savoir plus :

http://www.cccb.ca/site/frc/salle-de-presse/4752-mgr-john-boissonneau-recoit-le-premier-prix-docteur-victor-goldbloom

Auvidec Média/CECC

Le Conseil du patrimoine religieux du Québec annonce que le maire de Montréal, M. Denis Coderre, a annoncé que la nouvelle vocation du site des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, désormais nommé la Cité des Hospitalières, sera consacrée au vivre-ensemble.

Il était accompagné pour l'occasion de Sœur Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale de la Congrégation des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, et de plusieurs élus municipaux.

Lire le communiqué de la Ville de Montréal:

http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques

Auvidec Média/Conseil du patrimoine religieux du Québec

KAIROS Canada est profondément attristé par la perte soudaine d’un ami et d’un collègue, John Dillon.

John a servi les églises canadiennes dans la justice sociale œcuménique pendant 44 ans. Il a été chercheur, écrivain, analyste, mais surtout un défenseur persistant et fidèle des populations marginalisées partout dans le monde. C'était aux besoins et aux préoccupations des femmes, des peuples autochtones, des communautés pauvres et des cris de la terre qu'il tenait compte.

«Il est presque impossible d'imaginer les coalitions œcuméniques, et maintenant KAIROS, sans lui. John a tellement façonné notre identité et nos engagements», explique Jennifer Henry, directrice générale de KAIROS, qui a commencé à travailler avec John au début des années 1990.

John n'a jamais demandé de reconnaissance pour son travail. Et pourtant, sa recherche et son analyse des politiques ont été la pierre angulaire de tant de campagnes de sensibilisation et d'éducation œcuméniques réussies pour le changement social. Comme le disait Kathy Price d'Amnesty International, «John a fait le travail silencieux, exigeant et derrière les coulisses de la stratégie et de la construction de coalitions par des partenariats d'égaux pour nous aider à dépasser le but et construire des mouvements progressifs pour l'espoir et le changement».

Pour en savoir plus :

https://translate.google.ca/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.kairoscanada.org/&prev=search

Auvidec Média/Kairos Canada

Vous êtes invité à participer à la conférence de l’Union des Africains du Québec et Amis Solidaires de l’Afrique (UAQASA) en partenariat avec l’Association Haïtienne de Québec et l’Association des Étudiants Antillais de l’Université  Laval à Québec.

-La conférence est sur le vivre ensemble à l’occasion du 150e  anniversaire de la confédération canadienne (1er juillet) et de la JOURNÉE INTERNATIONALE NELSON MANDELA (18 juillet) qui aura lieu dimanche 2 juillet 2017, de 13h30 à 16h, à la Bibliothèque Monique Corriveau au 1100, Route de l’Église, à Québec (Québec) G1V 3V9 (tout près du bureau de l’Arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge).

 -Le Prix MAHATMA GANDHI pour l’Amérique sera décerné à d’éminentes personnes : (une dame et 3 hommes) qui ont œuvré pour contribuer à   l’avancement du vivre ensemble au Québec et ailleurs : Inclusion, Justice sociale, Paix et Réconciliation entre les Peuples et par leur combat contre toutes formes des discriminations basées sur la race, la couleur, le sexe, la religion ... 

 -Il y aura 3 panélistes : 2 dames dont une de Montréal et un homme qui vont nous entretenir du thème et titre de la conférence :

 « Souvenons-nous des tragédies de l’histoire récente qui ont ébranlé notre ville mère -mater urbe- Québec et oeuvrons toutes et tous pour le vivre ensemble afin de BÂTIR UN QUÉBEC PLUS INCLUSIF, PLUS JUSTE ET PLUS ÉQUITABLE… 

  …COMMENT PEUT-ON S’INSPIRER ET APPLIQUER ICI, CHEZ NOUS AU QUÉBEC ET AU CANADA LES IDÉAUX PRÔNÉS PAR LES PÈRES DE L’INCLUSION, DE LA JUSTICE, SOCIALE, DE LA PAIX ET DE LA RÉCONCILIATION ENTRE LES PEUPLES : DE MAHATMA GANDHI À NELSON MANDELA EN PASSANT PAR MARTIN LUTHER KING, MOHAMED ALI, WARREN

L’entrée est gratuite et à la fin de la conférence  il y aura un léger goûter et 7 prix de présence : Souvenirs du 150e anniversaire de la confédération canadienne, de la culture AUTOCHTONE, livres d’un académicien d’ascendance africaine ainsi que deux autres cadeaux surprise sur le vivre ensemble: Mandela, minorités …

Auvidec Média/Ali Dahan, Ph.D., ex-Diplomate, Président de l’Union des Africains du Québec et Amis Solidaires de l’Afrique (UAQASA)

Selon Radio Vatican, le Pape a adressé une mise en garde sans appel aux prêtres du diocèse d’Ahiara au sud-est du Nigeria, qui refusent depuis 2012 la nomination de leur évêque en raison de son appartenance ethnique. François leur donne un mois pour demander pardon, sans quoi ils seront déchus de leur ministère.

Le 8 juin 2017, une délégation du diocèse d’Ahiara a été reçue par le pape François au Vatican. Conduite par le cardinal Onaiyekan, l’archevêque d’Abuja nommé administrateur apostolique du diocèse en juillet 2013, elle incluait l'évêque d'Ahiara, les archevêques de Jos et Owerri, ainsi que trois prêtres, une religieuse et un chef traditionnel du diocèse. 

Le Pape adresse un discours d’une extrême fermeté

En référence à la parabole des vignerons homicides (cf. Mt 21, 33-44), le Pape estime que le refus de cette nomination n’est «pas un cas de tribalisme», mais une «appropriation de la vigne du Seigneur». Il ne l’acceptera pas et se montre très clair : «Ceux qui se sont opposés à la prise de fonction de Mgr Okpaleke veulent détruire l’Église ; ce qui n’est pas permis. Peut-être qu’ils ne s’en rendent pas compte, mais l’Église souffre, et le peuple de Dieu avec elle». François reconnaît que certains peuvent avoir été manœuvrés sans pleine conscience de la blessure infligée à la communion ecclésiale, mais «l’Église est mère et qui l’offense accomplit un péché mortel, c’est grave».

Possibilité de supprimer le diocèse

Le Pape dit avoir pris en considération la possibilité même de supprimer le diocèse. Il est revenu sur sa décision, car «l’Église ne peut laisser tous les fils que vous êtes». Aujourd’hui, «l’Église se trouve comme en état de veuvage». «Sans époux, elle a perdu sa fécondité et ne peut donner de fruit».

Pour lire la suite de cette nouvelle :

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/06/10/fermet%C3%A9_du_pape_envers_un_dioc%C3%A8se_rebelle_au_nigeria/1318281

Auviec Média/Radio Vatican avec Fides et La Croix

« Les femmes peuvent s’insérer à part entière dans les échanges au niveau de l’expérience religieuse, ainsi qu’au niveau théologique ». Constance Roques de l’Agence Zenit indique qu’il s’agit de l’affirmation du pape François à propos du dialogue interreligieux. Pour lui, les femmes sont « bien préparées » et peuvent intervenir « aux niveaux les plus élevés ».

Le 9 juin 2017, le pape François a reçu les participants à l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dans la Salle du Consistoire du Vatican. Il a souligné combien le thème de cette assemblée sur « le rôle de la femme dans l’éducation à la fraternité universelle » était « de première importance pour le chemin de l’humanité vers la fraternité et la paix ».

Trois aspects relevés par le Pape

- À propos du premier, « valoriser le rôle de la femme », le Pape a estimé que « les femmes ont le plein droit de s’insérer activement dans tous les domaines » et que « leur droit doit être affirmé et protégé y compris à travers des instruments légaux lorsqu’ils se révèlent nécessaires ».

- Développant le second, « éduquer à la fraternité », il a rappelé combien les femmes sont souvent proches de ceux qui souffrent et que cette éducation, « par nature inclusive et génératrice de liens » pouvait « surmonter la culture du rejet ».

- Le troisième aspect est celui du dialogue, « un chemin que la femme et l’homme doivent effectuer ensemble ». « Aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire que les femmes soient présentes », a conclu le pape.

Auvidec Média/Constance Roques/Agence Zenit

L’ONU informe qu’à l'échelle mondiale, plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays touchés par les conflits et la violence ou des pays qui se trouvent en situation de fragilité. Environ 200 millions de personnes sont aussi touchées chaque année par des catastrophes naturelles. Un tiers d'entre elles sont des enfants. Une proportion importante des 168 millions d'enfants victimes du travail vivent dans ces zones touchées par les conflits et les catastrophes.

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants se concentrera sur l'impact des conflits et des catastrophes sur le travail des enfants.

Pour en savoir plus :

https://www.un.org/fr/events/childlabourday/index.shtml

Auvidec Média/ONU