A- A A+

Radio Vatican indique que l'étau se resserre autour de l’État islamique à Mossoul. Le 10 juin 2017, les forces irakiennes ont annoncé avoir repris le quartier de al-Zanjali, dans l’ouest de la ville. Les djihadistes seraient désormais confinés à trois zones: la vieille ville essentiellement et les quartiers d’al-Shifa et de Bab al-Sinjar.

Résistance farouche des islamistes

Acculés par les bombardements de la coalition internationale et sur le point d’être chassés de leur dernier bastion dans le pays, les islamistes opposent une résistance farouche, n’hésitant pas à s’en prendre aux civils qui essaient de fuir le chaos des combats. Plus de 231 d’entre eux auraient été tués par l’État islamique depuis le 26 mai dénonce le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, qui évoque des «crimes de guerre».

Les combats se poursuivent également dans les villes et villages alentours. Au sud, une offensive de l’État islamique sur la ville sunnite de Shirqat aurait fait 38 morts, dont des civils et des militaires. 24 djihadistes auraient été tués selon les forces de sécurité. À l’ouest, des milices chiites soutenues par l’Iran ont affirmé avoir repris le contrôle de routes d’approvisionnement djihadistes près de la frontière syrienne.

Interrogations sur «l’après-Deach»

Si le sort des djihadistes semble scellé et la libération de Mossoul assurée à terme, les interrogations sur le futur du pays et de «l’après-Daech» préoccupent nombre d’Irakiens. Comment envisager la reconstruction matérielle des villes et des villages détruits par Daech et le retour des habitants? Comment restaurer une confiance perdue et rétablir le dialogue entre communautés, et avec l’État?

Pour écouter l’entrevue avec Mgr Jean-Benjamin Sleiman, archevêque latin de Bagdad :

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/06/12/mgr_sleiman_en_irak,_%C2%ABl%E2%80%99apr%C3%A8s-daech_aussi_est_pr%C3%A9occupant%C2%BB/1318358

Auvidec Média/Radio Vatican

À l'occasion du 375e anniversaire de Montréal, venez à la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours le 25 juin 2017 de 14h à 17h pour vivre une visite animée de capsules historiques et de témoignages, et voir notre reportage filmé en France, présenté sur grand écran dans la crypte de la chapelle.

Nous terminerons avec une montée au belvédère et à la Salle de la Mer, le plus haut point de vue du Vieux-Montréal. Sans oublier l'occasion d'échanger autour d'une collation!

INSCRIPTIONS: WWW.PERIFMEDIA.INFO

Cette activité est une initiative de Périfmédia, en collaboration avec la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours et le Musée Marguerite-Bourgeoys

Auvidec Média/Carole Golding

L’Office de catéchèse du Québec présente un extrait de l'éditorial de Suzanne Desrochers au sujet de la confirmation dans l’horizon du parrainage et du mariage: Quelques outils.

En voici la teneur :

Depuis plusieurs années, on observe qu’une majorité de demandes de confirmation d’adolescents et d’adultes est motivée par le désir de devenir parrain ou marraine ou de se marier à l’église. Depuis plus récemment, on note que cette motivation se manifeste également chez les personnes qui demandent le baptême. (…) Ainsi, le fait de devenir parrain ou marraine, ou même de se marier aujourd’hui, peut spontanément être un geste signifiant dans le cadre de relations avec des personnes que l’on aime, alors que la dimension religieuse de ces engagements ne va pas de soi pour un grand nombre de personnes.

Voilà un signe manifeste du contexte missionnaire dans lequel nous nous trouvons! (…) je vous souhaite de trouver dans ce numéro quelques pistes de réflexion et d’action pour insuffler un esprit catéchuménal à vos propres pratiques!

Pour en savoir plus :

Contact catéchuménat 

Printemps - Été 2017

Auvidec Média/Office de catéchèse du Québec

La Conférence des évêques catholiques du Canada informe que le 4 juin 2017, en la Solennité de la Pentecôte, le Saint-Siège a publié le message du pape François pour le 91e Dimanche missionnaire mondial qui sera célébré le 22 octobre 2017.

La mission au coeur de la foi chrétienne

Dans son message sur le thème : La mission au cœur de la foi chrétienne, le pape François écrit : « nous sommes invités à nous poser un certain nombre de questions qui touchent notre identité chrétienne même et nos responsabilités de croyants dans un monde confus par tant d'illusions, blessé par de grandes frustrations et lacéré par de nombreuses guerres fratricides qui frappent injustement les innocents en particulier. Quel est le fondement de la mission? Quel est le cœur de la mission? Quelles sont les attitudes vitales de la mission?»

Lien au message du pape François

Auvidec Média/CECC

Réfléchir « sérieusement » mais aussi « avec passion » au sens de la vie. Anne Kurian de l’Agence Zenit indique que c’est l’invitation du père Federico Lombardi, président de la Fondation vaticane Joseph Ratzinger-Benoît XVI, en présentant l’ouvrage : « Ce que le fidèle espère. L’eschatologie chrétienne à partir de la pensée de Joseph Ratzinger-Benoît XVI » publié par la Librairie éditrice vaticane, le 6 juin 2017.

«Eschatologie: analyse et perspectives»

Le volume de 600 pages rassemble les interventions du VIe symposium international organisé par la Fondation les 24 et 25 novembre 2016 sur le thème « Eschatologie : analyse et perspectives ». Il contient notamment les interventions du grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, et de trois cardinaux : Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens et Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture.

Le thème de l’eschatologie a été « objet de grande attention de la part de Joseph Ratzinger pratiquement tout au long de sa vie », a fait observer le père Lombardi. Et il est vécu d’une manière particulière par le pape émérite « au moment actuel et conclusif de sa vie retirée de prière et de méditation ».

Pour lire la suite de cette nouvelle :

https://fr.zenit.org/articles/la-vie-apres-la-mort-et-la-fin-du-monde-une-reflexion-passionnee-de-joseph-ratzinger/

Auvidec Média/Anne Kurian/Agence Zenit

L’Agence Fides informe qu’au Mexique, 9 enfants sur 100 d’âge compris entre 5 et 17 ans travaillent. Selon l’Institut national de la Statistique et de la Géographie (INEGI), il s’agit de 2,475 millions d’enfants employés dans le cadre de différentes activités productives dont 38% ne perçoivent aucune rétribution et 37% ne sont pas scolarisés.

Parmi les mineurs qui travaillent, 30,2% sont de sexe féminin. L’INEGI a en outre indiqué que, dans les zones moins urbanisées, le taux d’occupation de la population de 5 à 17 ans est supérieur à celui présent dans les zones les plus urbanisées. Au sein des premières, il atteint 10,3% de la population de référence contre 5,9% au sein des secondes. 89,6% des mineurs qui travaillent sont employés dans le cadre d’activités considérées comme dangereuses par la Loi fédérale sur le travail.

Auvidec Média/Agence Fides

En date du 7 juin 2017, la synthèse de presse bioéthique, Gènéthique, informe que la peur de la mort est une part fondamentale de l’expérience humaine. Elle recouvre aussi la crainte de souffrir et l’inquiétude d’être confronté seul à sa fin de vie. Mais bien que la pensée de la mort soit source d’angoisses, de nouvelles recherches suggèrent que l’expérience émotionnelle réelle de la mort est à la fois plus positive et moins négative que ce que l’on peut imaginer.

« Quand nous imaginons nos émotions à l’approche de la mort, nous pensons essentiellement à la tristesse et l’effroi », explique Kurt Gray, psychologue à l'Université de Caroline du Nord de Chapel Hill, « mais il s'avère que mourir apparaît moins triste et terrifiant, et plus heureux que vous ne le pensez ».

Des recherches révélatrices

Les recherches du psychologue ont porté sur les écrits de patients malades en phase terminale et sur ceux des détenus du couloir de la mort. Elles montrent que nous mettons l’accent de façon disproportionnée sur les émotions négatives liées à la mort, sans tenir compte du contexte plus large de la vie quotidienne. « Dans notre imagination, mourir est synonyme de solitude et de non-sens, mais, comme le souligne Kurt Gray, les écrits des mourants sont remplis d’amour, de lien social et de sens ».

Pour en savoir plus :

http://www.genethique.org/fr/face-la-mort-lexperience-emotionnelle-est-plus-positive-quil-ny-parait-67696.html#.WTqHLYw1-Uk

Auvidec Média/Gènéthique/Medical Press

« Ces actes terroristes sont intolérables pour toutes les religions. Toutes les religions rejettent la violence ». Anne Kurian de l’Agence Zenit indique que c’est la déclaration du Centre international pour le dialogue interreligieux et culturel « King Abdullah Bin Abdulaziz » (KAICIID), dont fait partie le Saint-Siège, après le nouvel attentat qui a frappé Londres (Royaume-Uni) le 3 juin 2017.

Publication d’une déclaration

Fondé en 2012 avec la contribution du Saint-Siège, le KAICIID, a publié une déclaration au nom des cinq religions membres, judaïsme, christianisme, islam, bouddhisme et hindouisme, le 6 juin, trois jours après l’attaque perpétrée par trois hommes à la voiture et au couteau dans la capitale britannique.

Assurant de leur prière pour les victimes innocentes de ces « crimes odieux », les signataires affirment que la « cohésion sociale » qui est un « bien commun précieux », ne « peut être détruite par des terroristes si des personnes pacifiques persistent dans le dialogue avec des gens d’autres cultures et religions ».

Le Vatican est membre du Conseil d’administration du KAICIID, représenté par Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot, secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Le métropolite français Emmanuel, représentant du patriarcat orthodoxe de Constantinople, en fait également partie ainsi que le rabbin David Rosen et le Japonais Kosho Niwano.

Auvidec Média/Anne Kurian/Agence Zenit 

Louise-Édith Tétreault, Présidente du Centre culturel chrétien de Montréal (CCCM), annonce que le 19e numéro de Rencontre est maintenant disponible et il est placé sous le signe de l’été (en espérant ainsi en accélérer l’arrivée!) et de la musique.

Le dossier vous en apprendra sur le Festival de Lanaudière et la figure marquante du père Fernand Lindsay, son fondateur. Complétant ce dossier musical, une grande entrevue avec Jacqueline Woodley, une soprano dont la carrière est en pleine ascension. À tout cela s’ajoutent quelques suggestions de sorties estivales, l’éditorial de la rédactrice en chef, la chronique de Mario Bard sur les chrétiens d’ailleurs, nos pages Livres et Cinéma, de même que des portraits de l’infatigable sœur Christine, pionnière des petites communautés chrétiennes dans le nord de l’Inde, et de Coraline Parmentier, musicienne lauréate cette année d’un Prix du Public pour la Paix.
 
Pour consulter et télécharger cette édition du magazine, cliquez ici.

Auvidec Média/Louise-Édith Tétreault